(Et ceci n’est pas un article).

Décembre 2017 :

Révision du diagnostic de TDA.

Ce n’en était pas un (d’où le diagnostic initial de « TDA atypique »).

Il s’agit d’un syndrome d’hypersomnie idiopathique, dont les symptômes peuvent ressembler à la partie « inattention » du TDAH, d’où la confusion, mais aussi le fait que le méthylphénidate fonctionne très bien sur ces deux conditions neurologiques.

Quant au trouble des fonctions exécutives, il relève du TSA et n’a donc rien à voir avec le TDA. Cependant, le TFE est commun aux deux conditions.

Trouver les justes formulations pour ce qui est, constitue un énorme soulagement car c’est bien la fin – définitive – de l’errance.

Voir cet article.

Note créée pour relayer toutes les occurrences du sigle « TDA » dans mes articles. Mais comme je n’ai pas trouvé comment créer une simple note sur WordPress, j’ai dû ajouter une page au blog, faute de mieux. Alors pardon pour le dérangement !

Publicités