SORTIR du CONGÉL…

Appelons ça plutôt une « sortie du placard », artistique et autistique.

Parce que je viens de le faire sur mon site d’artiste, via des vignettes rigolotes

Parce que les infos directes sont toujours plus fiables que les bruits de couloirs…

Parce que je préfère dire les choses moi-même qu’apprendre qu’on a parlé de moi sans me consulter…

Parce que maintenant je me fiche de ceux qui ne veulent pas apprendre.

Parce que j’en ai marre de jongler entre pseudonyme et nom réel…

Parce que j’en ai marre de gérer deux profils sur les réseaux sociaux…

Parce que je me fiche totalement de ce que certains malfaisants du passé pourraient penser, vu qu’ils ne font plus partie de mon horizon.

Parce que les silences gênés sont bien plus pesants (et assourdissants) que les questions directes…

Parce que l’immense majorité de mes connaissances n’a aucune idée de mon passé. Pas même ma famille.

Parce que c’est qu’en 57 ans, on en apprend, des choses… et que ces connaissances méritent d’être partagées…

Parce que je n’en peux plus d’entendre et de lire autant de conneries sur l’autisme et les autistes, sans pouvoir réagir…

Parce que je n’ai plus peur des fous furieux qui font n’importe quoi avec les autistes…

Parce que je suis isolée dans ma région et qu’on ne sait jamais…

Parce que je me dis que je pourrais servir à quelque chose au niveau local et suis prête à apporter des informations utiles aux professionnels pour améliorer leur connaissance de l’autisme…

Parce que je n’essaie plus d’avoir l’air normale pour me faire accepter…

Parce que je suis fatiguée…

Parce que je sais qu’on a besoin de nous, autistes, pour enrichir la connaissance de cette condition avec des données pertinentes car vécues et comprises de l’intérieur…

Parce que je garde l’espoir que les psys déficients rencontrés autrefois soient capables de remettre leurs croyances en question, d’évoluer…

Parce que je garde l’espoir que certains CRA, CMP et autres centres dits « de santé mentale », jusqu’à présent complètement versés dans la psychanalyse, parviennent un jour à se débarrasser de leurs superstitions nocives (et présentent aussi leurs excuses à ceux qu’ils ont maltraités, par la même occasion)…

Parce qu’il ne faut plus laisser dire n’importe quoi sur l’autisme et que je me sentirais mal de laisser dire et faire sans agir en mon nom…

Parce que nous sommes fort nombreux et qu’il est important de réseauter pour s’entraider…

Parce qu’il est temps que toutes les personnes ayant une image publique osent enfin se montrer au « grand jour » et ne plus cacher leur autisme aux médias…

Parce que le public a besoin d’être amené à comprendre que « les autistes sont parmi nous » et notamment dans les milieux culturel, scientifique, entrepreneurial, éducatif… Bref : dans tous les rouages de la société…

Parce qu’il faut que cesse la confusion entre autisme et déficiences, et qu’on a aussi des atouts…

Parce qu’il faut que cessent les préjugés sur ces autistes dits « de haut niveau » et « aspies », qui se prendraient pour une caste supérieure n’ayant pas besoin d’aides ni d’aménagements pour mener une vie (scolaire, pro, privée) à peu près décente.

Parce qu’il faut que cesse la confusion entre autisme et dons surnaturels, et qu’on a aussi des problèmes à gérer…

Parce qu’il y a des choses que je ne veux plus qu’on me demande, comme comment je « gagne » ma vie, si je vis de ma peinture et autres « à part ça, tu fais quoi ? », etc.

Parce qu’il est temps d’oser me solliciter pour connaître mon avis sur la question… Parce qu’il n’y a pas de tabou et que je peux parler de tout, même de ça…

Parce qu’il faut que les gens sachent que les mieux placés pour parler d’autisme sont les autistes eux-mêmes…

Parce qu’on n’est pas des pestiférés et que ce n’est pas contagieux…

Parce que les autistes sont aussi des adultes, des personnes âgées… pas que des enfants !

Parce que les autistes sont aussi des parents et que bien des gens ont aussi des parents autistes…

Parce qu’on a tous eu un prof autiste sans forcément le savoir…

Parce que « les chiens ne font pas des chats » et « qui se ressemble s’assemble »…

Parce qu’il existe des familles où les autistes sont plus nombreux que les non autistes, et que ça peut très bien fonctionner comme ça…

Parce qu’il existe des familles où les comportements autistiques sont la norme, à tel point que personne ne s’en rend compte mais ne le réalise qu’en s’immergeant dans un environnement non autiste (et là, ça craint !)…

Parce que lorsqu’on est autiste, c’est vachement mieux d’avoir au moins un parent autiste que pas de parent autiste du tout…

Parce qu’on n’est pas des « cobayes » et que si on veut bien contribuer à la recherche, on n’a pas à être traité comme des rats de labo et subir des expériences hasardeuses qui peuvent se révéler dangereuses ou traumatisantes…

Parce qu’il y a encore tant à faire pour former les professionnels du secteur médico-social…

Parce que la perception de l’autisme en France est lamentable, une honte pour le pays et un chantier colossal à poursuivre, afin de rattraper les décennies de retard accumulé…

Parce que se référer à Freud, Lacan, Bettelheim, Dolto… en matière d’autisme est aussi absurde que remplir un réservoir diesel avec du vin (tant qu’à capillotracter, allons-y gaiement !)… Parce que quiconque tente de faire carburer sa caisse au pinard, s’expose à rester en rade, même si c’est du Château Margaux… Parce que le coup de la panne… on a déjà donné !…

Parce que vivre, de la naissance à la mort, en devant subir des jugements iniques, l’exclusion, la marginalisation, l’ignorance, l’occultation, les maltraitances sociales et médicales, les traitements toxiques, les interprétations psychanalytiques, les « fake news » sur l’autisme, les charlatans, les croyances erronées, les privations de liberté, les diagnostics bidons, l’auti-business, les « discours sur nous mais sans nous », les errances imposées, la condescendance, le déni des imbéciles, les injonctions paradoxales imposées par la collectivité, les violences de la justice et des services sociaux, les rapts d’enfants, le mépris, l’infantilisation, le déni de citoyenneté… du fait de l’autisme… n’est plus tolérable et qu’il ne faut plus se laisser faire…

Parce que j’ai passé l’âge de soigner ma réputation…

Parce que…

Etc.

Voilà : pour ceux qui ne me connaissent pas en privé, je vais donner mon nom.

Et comme je n’aime pas l’idée de le dire comme ça, froidement, sur une ligne, je préfère donner le lien de mon site d’artiste, qui lui n’a pas de nom d’artiste, tandis que mon nom d’autiste est un pseudonyme, comme pour beaucoup d’artistes.

Je n’ai jamais su faire les choses à l’endroit, ou en tous cas « comme il faut ».

Mon site Web

Voici donc mon nom, et mon boulot par la même occasion, même si celui-ci ne m’a jamais fourni de revenu, vu que je ne sais pas jouer les VRP et que tout ce qu’il faut faire pour s’en sortir matériellement relève de compétences que je n’ai pas.

Je viens aussi de censurer quelques passages sur le blog, qui pourraient être dérangeants pour mon entourage et moi-même. Quant aux lieux de mes affres, et vu que j’ai vécu dans plusieurs régions au cours de ma vie… Restons dans le flou ! Ou à peu près 😉

Mon compte Facebook sous pseudo va bientôt disparaître car il n’est plus utile. Il est désormais remplacé par une page. Je conserve bien sûr mon compte à mon nom réel. Si vous voulez continuer d’avoir accès à mes articles, abonnez-vous à mon blog.

Enjoy !

 

Publicités

7 réflexions sur “SORTIR du CONGÉL…

  1. J’ai fais un tour le jour-même mais oublié de revenir commenter, certains tableaux me touchent esthétiquement et intérieurement, pas tous je l’avoue, j’aime rarement tout, mais je trouve que le style, la technique, ce qui en ressort et s’en exprime est… eh bien en tout cas me plaisent. En art je ne pense pas que l’objectivité soit la meilleure réponse possible et qu’il soit possible de vraiment catégoriser objectivement. Puisque que ce qui serait techniquement et objectivement magnifique pourrait être vide, plat voire moche/mauvais artistiquement alors que ce qui n’est pas dans critères, soit parce que c’est hors normes, soit parce que cela ne les atteints pas, peut avoir cet art, cette beauté…

    J'aime

  2. J’ai fait un tour sur ton site hier ou avant hier je ne sais plus… et non on se sait pas se vendre mais quel talent tu as! J’aime énormément tes peintures, j’ai du décrocher pour y revenir plus tard, vu qu’elle me fascinent et que tout ce qui me fascine je peux le regarder des heures… à revenir te lire bientôt, 🖖🏻 et merci pour ces partages

    Aimé par 1 personne

  3. Ah que ça fait du bien des fois de se sentir moins seul.e en vous lisant, même si le refuge en solitude est tout au moins pour ce qui me concerne indispensable à ma survie. J’en ressens une profonde communion de pensée, avec la satisfaction que vous au moins vous réussissez à exprimer et raconter tout ce ressenti enfoui en nous. Je ne suis pas étonnée de découvrir votre cheminement artistique, pour ma part c’est la céramique qui m’a sauvée. Cependant, je me demandais pourquoi les autres céramistes savaient se « vendre » et pas moi, parmi tant d’autres choses que j’étais incapable de faire comme tout le monde, et ça c’était avant de découvrir que j’étais autiste. Je crois que lorsqu’on l’apprend, on émerge d’un brouillard épais, et même si les difficultés sont toujours là, on les appréhende différemment. En tous cas, j’admire votre sagacité et l’énergie déployée à communiquer via ce blog. Car au final, en vous lisant c’est bien de l’énergie positive que vous transmettez, et en « Arts du Feu », l’énergie, ça nous connait ! Cordialement.

    Aimé par 1 personne

  4. je brulais de vous/te demander à voir un peu de tes oeuvres mais n’osais pas alors vous/tu n’imagines pas à quel point je suis ravie! je ne peux pas vraiment dire (enfin écrire) ce que j’en pense parce que je ne peux que ressentir ce que je vois (et encore irl ce doit être démultiplié, on y perd via l’écran) mais cette impression de terrain connu est très troublante. merci pour ton travail.

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour,
    Je suis âgé de 53 ans, marié, deux enfants. Je suis une personne avec autisme sdi ainsi que mon fils. Je voudrais évoquer un fil ténu qui nous lie. J’exerce la profession de géologue. J’appréhende les couleurs du sol de façon très particulière, me permettant ainsi proposer leur chronologie de genèse en fonction de leur teinte. Et ce bien sur, en attendant d’initier les analyses scientifiques. Mais pour ce faire, je dois tenir compte de la lumière ambiante, de la saison, de l’heure, de l’exposition (nord, sud,etc. ), de la météorologie, etc.. Mais je dois également considérer la différence de perception des couleurs entre mes deux yeux. Enfin bref, les infimes variations de perception des teintes du sol me guident dans ma démarche professionnelle. En consultant vos œuvres, je perçois une proximité dans votre démarche artistique. Cela me parle bien même si le registre des teintes n’est pas le même. Le répertoire de couleurs tel que je l’ai mémorisé dans mon esprit ressemblerait à vos toiles, fait de multiples nuances accolées et se déplaçant dans un espace virtuel. Finalement avec la fibre artistique en moins. Cordialement.

    Aimé par 1 personne

  6. Merci pour ce partage, pour la beauté de cette géologie de l’intime, pour l’émotion de lire sereinement et intelligemment les composantes de ce neuro-atypisme, partie incontournable de nos êtres, force et fierté finalement …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s